Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2017

La Poste en débat au Conseil Municipal de Saint-Maurice

A l'occasion du Conseil municipal de Saint-Maurice lundi dernier, l'unique représentant de l'Opposition (Gauche), a exprimé un voeu, relayé et validé à l'unanimité du Conseil, comme d'habitude... !

De quoi s'agissait-il ?

 

Présenté par ce dernier, je le cite : "le gouvernement met en oeuvre un accord engageant l'Etat, La Poste et l'association des Maires de France sur "la présence postale territoriale 2017-2019". "Au nom de la dématérialisation du courrier et de la transition vers le numérique, les services sont plus chers et de plus en plus assurés par des opérateurs privés, avec les conséquences suivantes".

(Faux : il faut évoquer d'abord ici la perte vertigineuse de l'activité courrier, voir plus loin les éléments de la Cour des comptes.)

Il cite parmi elles : Réduction des horaires d'ouvertures.../Suppression des tournées.../ Transfert d'activités postales dans les commerces.../ Réduction du nombre d'agents, alors que l'Etat accorde à la Poste le CICE.../

Il expose ses motifs : "couverture numérique très loin d'être atteinte", "inégalités sociales et générationelles", "croissance du numérique qui implique croissance du portage de colis", "service de proximité de la Poste pour les personnes âgées et handicapées", "justification de 2 bureaux à Saint-Maurice étant donnée la configuration de la Ville".

 

En ce qui concerne les motifs de Claude NICOLAS :

D'abord sur la couverture numérique, si celle-ci n'est pas totale dans certaines régions et/ou Communes reculées de France, je doute que cela soit le cas à Saint-Maurice, ou bien alors, qu'il apporte les éléments pour appuyer cet argument (cf Observatoire - France Très Haut Débit).

 

Puis, la répartition des activités du groupe : chaque branche exerce ses propres activités, et ses missions de service public pour certaines, en s’appuyant sur les compétences de la maison mère et sur l’expertise de ses filiales spécialisées :

Contrairement à ce que le Maire a dénoncé, en quoi la diversité des activités de la Poste, dont celle de banque, est-elle contraire aux engagements de cette société et de notre économie ? En quoi cela nécessite deux bureaux à Saint-Maurice pour sa distribution (15 000 habitants) ? Certains commerces de "proximité", contre rémunération, ne peuvent-ils pas prendre le relais, alors que ces derniers disparaissent dans la Ville, année après année ?

Voilà un moyen pour eux de retrouver du lien et du liant et de renouer avec des clients ?

 

Plus généralement, dans un rapport récent, La Cour des Comptes a mis le doigt sur le déclin du service courrier, cœur de métier de cette entreprise, qui emploie encore 73 000 personnes (pour environ 35 000 communes), soit près de 28% des salariés du groupe. Selon elle toujours, «entre 2009 et 2014, le nombre annuel de plis distribués est passé de 15,9 à 12,9 milliards soit une baisse de 22% et le phénomène s'accélère... Pas moins de 500 Millions d'€ sont ainsi perdus chaque année."

Elle poursuit en pointant "des faiblesses dans l'organisation de la journée des tournées en recommandant d'adapter les horaires aux besoins des clients (ce qui n'est pas le cas à Saint-Maurice) et en préconisant plus de synergies avec Coliposte et Médiapost (imprimés publicitaires et presse) ou Chronopost (colis express)".

Elle constate aussi qu'une même rue peut être visitée plusieurs fois par jour par des agents différents...

 

"La qualité de services peut, elle aussi, progresser", estime encore la Cour des Comptes. Elle met en avant "l'augmentation des instances des lettres recommandées et les plaintes d'usagers qui disent être chez eux au moment où le facteur a déposé un avis de passage".

Est-ce normal, surtout pour les personnes âgées et handicapées évoquées par le Conseiller NICOLAS ? Non.

 

Bref, encore une posture politicienne et une démonstration de prise de décision à la "va-vite", plutôt que de chercher de véritables solutions adaptées pour notre Commune.

 

 

Écrire un commentaire