Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2018

Municipales 2020 : "chacun chez soi...

...et les vaches seront bien gardées"...!

 

C'est en gros le message que je souhaite voir adresser à LReM, suite à l'appel du pied de son leader, Christophe CASTANER, par les leaders nationaux et locaux des Républicains.

Si celui-ci confirme des "alliances possibles LReM/LR", je rappelle ses propos lors de sa venue à Saint-Maurice : " Igor SEMO fait parti des Maires de France qui avaient appelé à voter Macron à la Présidentielle (...). Il fait parti de ces Maires avec lesquels il est possible de travailler". Ajoutant : "Mais ce sera possible si leur projet est compatible avec le nôtre"...

Le nôtre ou... le leur... ?

 

Mais aujourd'hui :

En quoi Les Républicains sont-ils Macron-compatibles avec la hausse des impôts ? En quoi Les Républicains sont-ils Macron-compatibles avec la poursuite de la dérive des comptes publics ? En quoi Les Républicains sont-ils Macron-compatibles avec la politique migratoire menée ? En quoi Les Républicains sont-ils Macron-compatibles avec la politique Internationale actuelle et notamment avec les Etats-Unis et la Russie ? En quoi sommes-nous Macron-compatibles avec la politique de sécurité et de défense actuelle ? En quoi sommes nous Macron-compatibles avec les réformes annoncées et au final celles qui sont votées ? Sommes-nous Macron-compatibles avec la politique du multiculturalisme à l'anglo-saxonne ? Sans parler du mille-feuilles territorial, etc...

 

En quoi, finalement, sommes-nous Macron-compatibles ?...

 

Ne nous y trompons pas : en réalité, LReM a besoin d'élus pour obtenir les 3/5 au Congrès afin de mener sa réforme de la Constitution et surtout, ne pas avoir à monter des listes et rechercher des colistiers d'ici 2020, étape fastidieuse...

En réalité, LReM continue d'appliquer sa stratégie "d'entrisme" dans les gouvernances locales afin de réaliser à ce niveau, ce qu'il a réalisé au niveau national.

L'expérience avec les Centristes ne suffit-il pas comme à Saint-Maurice ?...

Le résultat sera tout aussi catastrophique à ce niveau et les extrêmes auront tout loisir à mieux s'implanter, pire, émerger encore plus dans les Conseils des villes... Voulons-nous cela ?

 

Rappel : LReM est composé en majorité de personnalités et de militants issus de la Gauche et du Centre Gauche, ne l'oublions pas. Le Jacobinisme et le Socialisme sont donc toujours incarnés en majorité dans ce mouvement et à l'Assemblée.

Ce mouvement est un véritable "mouvement politique", ne lui en déplaise, qui cherche à Droite ce qu'il a forcément perdu sur sa Gauche, pour continuer d'exister. La vision Macroniste est sur le long terme, le Président ne s'en cache pas et l'évoque à mots couverts...

 

Enfin, les citoyens ne veulent plus des vielles tambouilles politiciennes :

LReM veut des Villes : qu'il aille les gagner, mais sur SON programme et SON projet.

Il veut des élus : qu'il les fasse élire sous SA bannière.

Il veut défendre son projet et son bilan, qu'il le fasse sans entraîner les élus et les militants Les Républicains dont il cherche la caution...

 Car en définitive, c'est surtout à ce dernier point qu'il faudra que nos responsables réfléchissent...

 

 

10/12/2017

Rythmes Scolaires : OUI au retour à 4 jours !

Votée et imposée de façon unilatérale sous le gouvernement Socialiste, par idéologie et sans concertation, la Réforme des rythmes scolaires prend fin.

 

A fin novembre 2017, près de la moitié des Communes concernées en France, a décidé de revenir à la semaine de 4 jours, beaucoup plus bénéfique pour les enfants et pour les Instituteurs, seuls véritablement concernés.

A noter que dès la rentrée scolaire 2017/2018, près de 45% des Communes et Intercommunalités avaient déjà choisi ce principe...

 

Mieux encore, selon l'enquête de l'AMF (Association des Maires de France), cette demande a été validée par les  parents (83 %), les conseils d'école (81 %) et les enseignants (71 %).
Parmi les items retenus en faveur d'un retour à la semaine de 4 jours, c'est la fatigue des enfants (72 %) qui est l'argument mise en avant...
On le savait pourtant en haut lieu, à l'époque..., sans parler du "bazar" organisé pour les parents et les Communes et du coût...

Quand sectarisme et idéologie régnaient...au détriment des principaux concernés... : les enfants et les Instituteurs.
 
A Saint-Maurice, les parents seront appelés à se prononcer avant le 15 janvier. Autour de nous, dans les Communes limitrophes ou voisines, le vote a déjà eu lieu, et majoritairement en faveur de la semaine de 4 jours à l'exception d'une.
 
Le Maire de notre Commune a indiqué qu'il se rangerait du côté de la majorité qui sortira des urnes, sachant que le corps enseignant, parce qu'il sait (encore) ce qui est préférable pour les enfants, penche pour les 4 jours...
 
Et c'est tant mieux.
Thierry VIMAL
 

 

 
 
 

11/11/2017

Stationnement : le moment de partager les efforts entre autos et 2 roues est-il venu ?

La réforme du stationnement payant sur voirie a été adoptée dans le cadre de la loi de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et d’Affirmation des Métropoles (MAPTAM) du 27 janvier 2014. Son application est fixée au 1er janvier 2018.

C'est la raison pour laquelle, le Conseil Municipal se tiendra le 30 novembre prochain exceptionnellement, afin que la nouvelle équipe récemment élue discute et propose un carnet de "route" concernant Saint-Maurice.

 

En effet, Cette réforme repose tout simplement sur la dépénalisation de l’amende de police, établie à 17 euros, pour non paiement du stationnement. En résumé, l'automobiliste, puisqu'il s'agit à 100% de lui (encore et toujours...), ne s’acquittera plus d’un droit de stationnement institué par le Maire, mais d’une redevance d’utilisation du domaine public relevant de la compétence du conseil municipal...

A noter que le Maire a autorité sur le mode de collecte qui lui semblera le plus efficace et qui sera le plus incitatif, quand on sait que beaucoup d'automobilistes "oublient" (sans doute une "phobie"... ;)) de payer leur stationnement.

 

Comment et sur quels outils s’appuyer pour définir ou revoir la politique de stationnement payant sur son territoire ? Quels seront les liens entre les communes et les intercommunalités en matière de gestion du stationnement et des flux financiers ? Comment calculer le barème tarifaire de la redevance, mais aussi comment fixer le montant du futur forfait de post-stationnement (FPS) ? Comment réorganiser les services et quelles questions faut-il se poser avant de se positionner en faveur d’une gestion en régie ou d’une gestion externalisée ? Comment gérer les phases de recours administratifs et contentieuses ? Quelle évolution des équipements techniques la réforme impose-t-elle ?

 

Pour ma part, j'encouragerai une sorte de Délégation de Service Public et appuierai toute initiative qui irait dans ce sens...

 

Second point, il me semble impératif d'engager, comme à Paris depuis quelques mois, une concertation à propos du stationnement payant pour les 2 roues. En effet, notre Ville est touchée de la même manière que ses voisines, par l'explosion de ce mode de transport. Depuis plusieurs années à Saint-Maurice, près d'une quarantaine de stations réservées aux 2 roues ont été créées au profit de ces derniers... et utilisées gratuitement !!!

Coûts d'installation ou de création, nettoyage, réparation, tout se fait sans que rien ne soit demandé en terme de contribution aux usagers...

 

Enfin, je terminerai par demander avec insistance, pour des questions qui relèvent du juste partage de l'utilisation des espaces de circulation et de la sécurité des piétons : que la Mairie veille plus particulièrement à ce que les 2 roues ne se garent PLUS sur les trottoirs et sur les places réservées aux véhicules. Ceci nécessite, et j'en conviens, que la Mairie soit attentive à la poursuite des efforts accomplis pour augmenter le nombre des stations.

 

Il est temps de remettre équité, partage et sens des responsabilités au cœur des priorités dans la Cité et pas seulement sur cet item du stationnement. On peut également apporter des solutions rapides et sans démagogie en ce qui concerne les déjections canines, les mégots de cigarette jetés impunément, et autres sujets... qui ne font qu'accentuer un sentiment de "laisser/aller" qui s'enracine dans l'esprit de nos concitoyens.

 

Bienvenu Monsieur le Maire, vous avez mon total soutien.

Thierry VIMAL